La rhubarbe, cette méconnue!

Avec son petit goût acidulé qui en fait frémir quelques-uns, la rhubarbe ne fait pas encore partie des habitudes alimentaires fréquentes. Et pourtant! Cette plante gagne vraiment à être connue et… reconnue. Choisissez les tiges bien fermes d’un beau rouge-rosée et elles se conserveront de deux à trois jours au réfrigérateur. Rappelez-vous que si la tige se consomme sans problème, les feuilles demeurent très toxiques.

D’aussi loin qu’on se souvienne

La rhubarbe est originaire de Chine, de Mongolie et de Russie. La Chine connaissait déjà ses bienfaits médicinaux il y a de cela 2 700 ans avant notre ère. La plante se serait ensuite répandue en Europe dès le Xe siècle par la Route de la soie. Au XVIIe siècle, on l’adoptera dans la cuisine. Puis, elle apparaîtra même au XIXe siècle dans les recettes de tartes en Amérique du Nord.

Son nom latin Rhabarbarum ou Rheumbarbarum se traduit par « racine de barbare » ou par « plante sauvage de la Volga ». C’est un dérivé de Rha qui rappelle la Volga (grand fleuve d’Europe appelé autrefois Rha), là où cette plante poussait de façon sauvage à même ses berges. Il existe aujourd’hui plus d’une dizaine d’espèces de rhubarbes.

Cadeau du printemps

Cette plante vigoureuse est l’une des premières à se pointer le bout du nez au printemps et elle regorge de vitamines, de calcium, de manganèse, de phosphore et de magnésium. La rhubarbe procure même des bienfaits plutôt méconnus. Ses vertus anti-inflammatoires et anti-cholestérol en font un aliment de choix à intégrer dans nos recettes et nos habitudes alimentaires.

Ouste, le mauvais cholestérol!

Tout en ne nuisant pas au bon cholestérol, la rhubarbe consommée de façon quotidienne pourrait contribuer à diminuer substantiellement le mauvais cholestérol. C’est sa haute teneur en fibres qui en est le principal facteur. Quand on sait que 74 % de la tige de la rhubarbe se compose de fibres, ces dernières contribuent également à la bonne santé du transit intestinal. Et les fibres insolubles y sont huit fois plus abondantes que les fibres solubles. Les fibres solubles contribuent à diminuer le mauvais cholestérol alors que les fibres insolubles sont de bons régulateurs de la fonction intestinale.

Riche en antioxydants

Les composés antioxydants, comme les polyphénols, de la rhubarbe peuvent aider à la réduction du risque de problèmes cardiovasculaires et de cancers. Quant aux vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B9, C, E, et provitamine A qu’elle contient, elles contribuent au bon maintien des gencives, des dents, des os alors que sa concentration en vitamine K peut aider à la bonne coagulation du sang. La plante peut aussi jouer un bon rôle dans les problèmes légers de foie.

Peu de calories

De plus, la rhubarbe est peu calorique. Avec son importante teneur en eau et ses quelque 15 kcal/100 g seulement, ce bon légume – oui oui, c’est bien un légume- contient peu de glucides et de lipides et demeure un aliment de choix à adopter pour ceux qui prennent soin de leur poids et… de leur santé!


SOURCE :

https://www.femininbio.com/cuisine-recettes/conseils-astuces/vertus-bienfaits-rhubarbe-80317

https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=rhubarbe_nu

https://www.marieclaire.fr/,la-rhubarbe-un-aliment-extremement-riche,724932.asp

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rhubarbe