Cari et curcuma, des parfums exotiques qui rehaussent tant de plats

Le cari -ou curry- est un mélange d’épices très parfumées qui rehausse principalement les mets indiens, asiatiques ou antillais. On l’appelle cari en Thaïlande et en Indonésie, colombo aux Antilles, massalé ou garam masala en Inde, à la Réunion et à l’île Maurice. Pour certains, le masala, qui signifie mélange en indien, serait la poudre d’épices qu’on appelle à tort cari ou curry alors que le cari ou curry serait plutôt le plat cuisiné avec ce mélange d’épices. Mais comme le terme cari est largement répondu dans le monde pour signifier aussi ce mélange d’épices, nous l’utiliserons ainsi.

Composante de la poudre de cari

Une poudre de cari peut être douce, légèrement relevée ou fortement épicée selon les épices qui la composent.

La poudre de cari peut comprendre un large éventail d’épices, en voici quelques-unes qui peuvent s’y retrouver : la coriandre, le cumin, la moutarde, le curcuma, le piment, le poivre, le cubèbe, la casse, le fenugrec, la cardamome, le clou de girofle, la muscade, la cannelle, le gingembre, le fenouil, l’ail, l’oignon, le sel…

Si certaines épices diffèrent dans le mélange, on y retrouve toujours au moins du piment, du cumin, du gingembre, de l’ail, du curcuma et du poivre. Une poudre de cari de base comprend au moins huit épices alors qu’elle peut en réunir jusqu’à 36! C’est le curcuma qui lui donne sa belle couleur jaune foncé. Ce beau mélange aux couleurs jaune franc à orangées agrémente à merveille différents plats en sauce.

Quelques mots d’histoire

La poudre de cari est apparue aux environs du XVIIIsiècle. Ce sont des marchands indiens qui préparaient de tels mélanges pour les cuisiniers du gouvernement colonial britannique et de l’armée retournant en Angleterre. Le mot cari vient du mot tamoul « kari » qui désigne un plat de viande mijoté. Ce mélange exotique a ensuite voyagé avec les colons britanniques de la Compagnie des Indes.

Les vertus du cari

Les différentes épices que contient la poudre de cari favoriseraient la bonne circulation et aideraient à soulager l’arthrite, les rhumatismes ainsi que certaines infections cutanées. Source de vitamine E, de magnésium, de potassium et de vitamine K, le cari stimulerait aussi l’appétit et faciliterait la digestion. Elle serait également une bonne alliée contre le cholestérol et le diabète, dit-on.

La conservation

Si cela vous est possible, il vaut mieux acheter vos épices entières et les moudre vous-même avec un mortier ou un moulin à café au moment de l’utilisation. Évitez de les laisser à la chaleur, à l’humidité ou dans la lumière. Conservez-le dans un pot bien fermé. Après six mois de conservation, elles risquent d’avoir perdu de leur qualité et de leur parfum.

Et le curcuma?

Épice pure comme le gingembre, le curcuma est une espèce de longue plante souterraine en forme de rhizome d’une belle couleur jaune-orangé intense qui pousse principalement au sud de l’Asie. Elle porte aussi le nom de « safran des Indes ».

Le curcuma est cultivé en Inde depuis l’Antiquité à partir du IVe siècle. On retrouve ensuite des données sur son utilisation en Chine vers le VIIe siècle et il sera ensuite importé en Europe à partir du XVIIIe siècle. Cette épice prisée sera commercialisée entre l’Orient et l’Occident sur la route des épices. On l’utilisera autant pour ses propriétés en teinture, qu’en cuisine et dans le domaine médicinal. Autrefois, en Polynésie française, on implorait même le dieu Rao lors de la plantation de cette plante afin qu’elle pousse dans des conditions idéales. Curcuma vient du mot sanskrit kunkuma (qui donne une couleur).

Les bienfaits du curcuma

Autre épice qui gagne à être incorporée à vos recettes, le curcuma est reconnu pour ses propriétés autant préventives que curatives. Concentré en antioxydants, il est un excellent allié pour la digestion. Il contribue à diminuer l’inflammation, il favorise une meilleure santé du foie, il aide à diminuer le mauvais cholestérol et à combattre le cancer et les flatulences. Le curcuma est également source de fer et de manganèse. Idéalement, il faut l’associer avec du poivre noir pour optimiser ses bienfaits. Le poivre noir contient de la pipérine qui augmente la biodisponibilité de la curcumine, l’élément actif du curcuma. En médecine ayurvédique, on l’appelle « l’épice de longue vie ». Fait amusant, le curcuma aiderait aussi, dit-on, à blanchir les dents!

Lequel choisir : poudre de cari ou curcuma?

Avec son parfum doux, le curcuma enrobera votre plat d’une saveur plutôt discrète et le colorera de façon appétissante. Quant à la poudre de cari, de curry ou de masala, elle apportera un parfum fort plus exotique, très aromatisé, épicé plus ou moins selon le choix de ses composantes en différentes épices.


Les épices, source sournoise de gluten

N’oubliez pas que les épices sont souvent une source cachée de gluten ou de contamination croisée… Si vous devez vous en tenir à une alimentation sans gluten, assurez-vous que les épices achetées sont certifiées sans gluten.


SOURCE :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Curry

https://www.lifestylia.com/curry-ou-cari.html

https://ici.radio-canada.ca/actualite/v2/lepicerie/niveau2_4095.shtml

https://fr.wikipedia.org/wiki/Curcuma

https://ileauxepices.com/blog/2017/04/25/quelle-est-la-difference-entre-le-curcuma-et-le-curry/wpid13154/

https://ileauxepices.com/blog/2017/08/24/blanchir-ses-dents-avec-du-curcuma-dentifrice-maison/wpid14623/

https://www.epices-fuchs.fr/epice/curry/

https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=curry_nu