La canneberge, un petit fruit aux grandes vertus

Petit fruit acidulé compagnon fidèle de nos meilleurs mets du temps des Fêtes, la canneberge peut également procurer un certain bien-être à notre corps.

Qu’en est-il de toutes ses propriétés bénéfiques?

Bienfaits médicinaux

Source de vitamines C, B5, K, E, de manganèse et de cuivre, la canneberge contient aussi des antioxydants en grande quantité qui permettent de réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Ses oligo-proanthocyanidines empêchent les bactéries de se coller aux parois de la vessie, de l’urètre et des intestins et de se multiplier. La canneberge est ainsi bien connue pour sa protection contre certaines infections urinaires et pour protéger la possible prolifération de bactéries dans la vessie. La présence d’acide salicylique peut également aider à lutter contre les œdèmes, prévenir la formation de caillots sanguins et stimuler la réduction de mauvais cholestérol dit LDL (lipoprotéine de basse densité). Cette protéine a tendance à être trop élevée chez certaines personnes. Rappelons que nous avons besoin du cholestérol et qu’il n’y a pas de mauvais cholestérol en soit, mais il y a plutôt un mauvais rapport ou un mauvais équilibre entre les HDL et LDL qui peuvent causer certains problèmes de santé. La consommation régulière de jus de canneberge pourrait aussi contribuer au ralentissement du développement de cellules cancéreuses. Ce jus serait un bon allié contre l’athérosclérose, une perte d’élasticité des artères, et contre l’ostéoporose, grâce à sa bonne teneur en calcium.

Contrer les ulcères

La canneberge aurait aussi des propriétés intéressantes qui protègent l’estomac des ulcères. En tant qu’aliment riche en flavoïdes, elle aide à diminuer les risques d’ulcère gastro-duodénal qu’engendre la prolifération de la bactérie Helicobacterpylori. Cette bactérie attaque la surface qui protège l’estomac. La consommation régulière de jus de canneberge pourrait aider à empêcher la présence de cette bactérie dans le système digestif.

Les atokas des Amérindiens

La canneberge poussait à l’état sauvage dans les terres humides de l’est et du centre de l’Amérique du Nord bien avant la venue des colons européens. Les Amérindiens connaissaient ces petites baies depuis bien longtemps. Ils les appelaient atoka. En plus de les intégrer à plusieurs plats cuisinés, ils en faisaient une poudre utilisée comme désinfectant et cicatrisant. Mêlée à une graisse animale appelée pemmican, ils en enduisaient les viandes pour mieux les conserver. Ils s’en servaient également comme teinture pour leurs vêtements. C’est en explorant les Amériques que les Européens ont apprivoisé les cranberries. Ils découvrent même qu’elles sont d’une bonne efficacité pour contrer le scorbut, grâce à leur teneur en vitamine C. Au XIXe siècle, la culture de la canneberge connaît un grand essor en Amérique et en Angleterre.

Les canneberges au Québec

En 1939, un certain Edgar Larocque en rapporte quelques plants du Massachusetts au Québec et en démarre la culture. La canneberge deviendra vite très populaire et différentes cultures verront le jour ici et là dans la province.

En 1980, des scientifiques américains vont démontrer les propriétés antibactériennes de la canneberge qui sera conseillée par des médecins contre certaines infections urinaires afin de réduire l’utilisation d’antibiotiques.

Le Wisconsin demeure, à ce jour, le plus grand producteur de canneberges au monde et la canneberge est le fruit officiel de cet état américain.


SOURCE :

https://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/canneberge.htm

http://www.notrecanneberge.com/Contenu/SousPage/Canneberges/Bienfaits

https://www.selection.ca/cuisine/nutrition/canneberges-grenades-6-raisons-d-en-manger/

https://www.canalvie.com/recettes/savoir-cuisiner/guide-des-aliments/canneberge-1.1125480

https://www.cannebergesdion.com/2017/02/les-5-bienfaits-de-la-canneberge/

http://www.notrecanneberge.com/Contenu/SousPage/Canneberges/Historique

https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/canneberge